Les élèves du primaire (Bouillon) à la découverte d'un art ancien et spectaculaire

Les élèves du primaire (Bouillon) à la découverte d'un art ancien et spectaculaire

18/02/2014

Il y a peu, notre classe de primaire a été invitée au château de Bouillon pour participer à une animation pour fêter la journée mondiale de la fauconnerie. Il faut savoir que cet art ancestral est, depuis 2006, inscrit au patrimoine immatériel de l'UNESCO


En effet, leurs serres acérées, leur vitesse d'exécution et leur vue perçante en faisaient des atouts précieux. Les faucons pèlerins, par exemple, (oiseaux les plus rapides au monde) iraient jusqu'à plus de 200 mètres au-dessus de leur proie avant de redescendre en piqué à plus de 300 km/h pour percuter leur cible.

Un fauconnier n'a qu'un seul gant pour se protéger : le gauche ! Ce qui nous a paru étrange au départ, mais qui s'explique par le fait qu'au Moyen-Âge, les cavaliers avaient  nécessairement besoin de leur main droite pour pouvoir diriger leur monture. De ce fait, il ne leur restait que leur main gauche pour tenir leur rapace.

Nous n'avons pas fait que regarder cependant. Nous avons appris à lancer un leurre (un morceaux de cuir) dont l'aspect rappelle un oiseau, utilisé pour dresser le volatile. Il ne s'agit pas de le lancer n'importe comment ! Il faut le faire d'abord tournoyer, ensuite le lancer devant soi avant de le rattraper.

Les animateurs nous ont également montré comment faire un nœud à une seule main : c'était difficile, mais le rapace étant déjà posé sur une main, il ne reste que l'autre pour l'attacher.

Après tout cela, nous avons eu la chance de pouvoir porter chacun notre tour un rapace, le lancer et le rattraper. Une expérience peu banale et surtout inoubliable!

Retour