Deux journées à Bruxelles pour lutter contre les préjugés

Deux journées à Bruxelles pour lutter contre les préjugés

15/05/2015

« Deux journées après lesquelles nous ne serons plus jamais les mêmes ». Cette phrase peut paraître grandiloquente. Mais comment ne pas revenir changé de ces deux journées à Bruxelles ? Nous avons eu l'occasion au cours d'un programme intensif, de participer à des échanges d'idées d'une grande richesse avec toutes sortes de personnes aux convictions et aux engagements très différents. Jugez-en par le programme :


Lundi :

Rencontre avec Mariem, une féministe de l'association AWSA , bien éloignée des clichés de la femme arabe soumise que véhiculent parfois les médias. Elle nous a fait participer à une activité sur l'identité dans laquelle chacun s'est engagé avec beaucoup d'enthousiasme. Nous avons abordé des thèmes tels que les préjugés et les stéréotypes, le rôle des femmes dans la société et, plus particulièrement, dans ce qu'on a appelé le « printemps arabe ». L’animation était si intéressante qu'elle a duré une heure de plus que prévu.

Nous avons ensuite eu l'occasion de visiter la Grande Mosquée de Bruxelles où nous avons reçu des informations sur la religion musulmane et assisté à la prière en commun. Nous avons pu nous rendre compte que la communauté musulmane de Belgique était très diversifiée et que les façons de vivre sa religion étaient bien différentes d'une personne à l'autre.

Denis, un jeune Belge converti à l'Islam il y a plusieurs années, très érudit et très sympathique, nous a expliqué son parcours et sa foi. Le soir, nous sommes allés manger tous ensemble dans un restaurant halal proche de la gare du midi : un grand moment de convivialité pendant lequel nous avons pu prolonger la discussion. Nous avons aussi bien ri !

Mardi :

nous avons été reçus par l'Union des Progressistes juifs de Belgique. Là aussi, les sujets de conversation n'ont pas manqué et ont suscité de nombreuses réflexions : Comment peut-on être juif et non-croyant ? Il y a des juifs qui critiquent la politique des gouvernements Israéliens ? Est-on plus en sécurité à Bruxelles ou à Jérusalem lorsqu'on est juif ? Voici quelques-uns des thèmes abordés auxquels nos trois animateurs ont répondu d'une façon claire et compréhensible par des adolescents, malgré la complexité du sujet.

Ensuite, nous avons assisté à une conférence sur les réfugiés juifs Allemands en Belgique avant et pendant la seconde guerre mondiale, qui nous a fait faire le parallèle avec la situation dramatique des réfugiés Africains qui tentent de traverser la méditerranée.

La visite du Musée Juif de Belgique qui a suivi, grâce à notre guide à l'enthousiasme débordant, a su captiver des jeunes pourtant bien fatigués après toutes ces activités. Mais comment ne pas s'intéresser quand celui-ci, né à Anvers, nous parle de son ancien métier de diamantaire, nous montre ce qu'on doit porter pour faire sa prière à la Synagogue, nous fait découvrir des Thoras et nous explique toutes les conditions nécessaires pour qu'un aliment soit kascher.

Au cours de ces deux journées, nous avons rencontré des personnes partageant des convictions très différentes. Certaines étaient très pieuses, d'autres non-croyantes mais toutes avaient un point commun : la volonté de dialoguer, de s’ouvrir aux autres et de se comprendre, malgré les différences.

Une belle expérience de « vivre ensemble » menée dans la cadre des cours philosophiques, certainement bien plus enrichissante et instructive que n'importe quel cours donné en classe, d'autant plus qu'elle a été préparée et qu'elle fera l'objet d'une réflexion par la suite.

 

Voir toutes les photos

 

Awsa, Arab Women’s Solidarity Association-Belgium, http://www.awsa.be

Upjb, Union de Progressistes Juifs de belgique, http://www.upjb.be/

Retour