Les élèves du primaire (Bouillon) au captage d'eau de Vivy

Les élèves du primaire (Bouillon) au captage d'eau de Vivy

26/03/2014

Vendredi 21 mars, c'était la journée mondiale de l'eau. C'est à cette occasion que le Contrat Rivière de la commune nous a ouvert les portes du captage de Vivy. D'où vient l'eau qui coule de notre robinet ? Quel(s) traitement(s) subit-elle ? L'eau de la distribution est-elle aussi bonne que l'eau en bouteille ? Est-elle plus chère ? Que de questions !


L'eau qui est captée provient de la source de la rivière, en aucun cas elle n'est pompée lorsqu'elle est déjà sous sa forme de ruisseau. Mais même directement à la source on ne prélève pas n'importe comment : au maximum un tiers de l'eau qui sort, afin de ne pas assécher le cours d'eau et perturber l'équilibre du cycle aquatique. Une fois prélevée, cette eau est amenée dans une grande cuve pour être filtrée par 50 cm de billes de calcaire.

Mais le pompage n'est pas continu. En effet, on ne pompe que lorsqu'on en a besoin et on ne stocke pas le précieux liquide une fois filtré, cela évite ainsi les dépôts ferreux dans les cuves. De plus, toutes les deux semaines, le filtre est lavé en faisant faire à l'eau le voyage inverse. L'eau qui a servi au nettoyage retourne à la rivière.

Ici, à Vivy, l'eau qui sort du filtrage est bonne : elle est débarrassée de toute impureté et est propre à la consommation sans devoir ajouter le traditionnel chlore. On dit qu'elle est potable. Nous avons eu la chance de la déguster à peine filtrée. Elle est aussi bonne que celle en bouteille, et environ 200 fois moins chère... Pourquoi s'en priver ?

Les fontainiers ont attiré notre attention sur le fait que nos eaux usagées étaient rejetées dans nos rivières : il faut donc faire attention à ce qu'on verse dans nos éviers et autres toilettes : les restes de peintures, par exemple, polluent l'eau de nos campagnes.

Retour